Lors du Sommet de l’Union Africaine tenu à Kigali (Rwanda) du 10 au 18 juillet 2016, La Côte d’Ivoire a été désignée pour abriter le 5eme Sommet Afrique-Union Européenne (UE) en 2017. Ce Sommet,  rebaptisé 5ème Sommet Union Africaine – Union Européenne sert de plateforme de dialogue entre les pays africains et européens en vue de dynamiser le partenariat entre les deux Parties, se tient en alternance sur chaque continent.

Ce 5ème Sommet, le troisième du genre qui se tiendra sur le continent africain et le premier en Afrique subsaharienne, est l’une des illustrations fortes du retour de la Côte d’Ivoire sur la scène internationale et de la grande confiance que la Communauté internationale place dans les Autorités ivoiriennes.

Il y a lieu de relever que les enjeux de ce Sommet sont importants tant pour l’Afrique que pour l’Europe. Comme par le passé, le sommet s’articulera autour des défis communs auxquels sont confrontés les deux continents, tels que la paix et la sécurité, et autour d’intérêts communs, notamment la recherche d’une croissance  durable,  inclusive et créatrice d’emploi pour les jeunes.

Les participants discuteront également des progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action 2014-2017 adopté lors du précédent Sommet de Bruxelles  et de la voie à suivre aux fins de définir la stratégie commune Afrique-UE au regard des nouveaux enjeux auxquels sont confrontés les deux continents. Même si l’Afrique élargit ses relations économiques avec d’autres continents, l’UE demeure le premier partenaire commercial du continent africain. L’UE constitue également le premier contributeur mondial à l’aide publique au développement destinée à l’Afrique.

A cette importante rencontre sont attendus environ 5302 participants dont 83 Chefs d’Etat et de Gouvernement représentant 55 pays d’Afrique et 28 pays d’Europe, ainsi que des délégations de pays amis, de la Commission de l’UA, de la Commission de l’UE, des Organisations Internationales, Régionales et Sous Régionales.

A cette occasion il paraît important de revenir sur les 4 éditions précédentes dont l’objectif est demeuré le même : renforcer les relations et échanges entres les 2 continents.

Premier sommet Afrique-UE, Caire 2000

La 1ère édition du Sommet a eu lieu au Caire en 2000. Lors de cette première réunion au niveau continental, les dirigeants européens et africains se sont engagés à s’unir et à conférer une nouvelle dimension à leur partenariat. Suite à quoi des changements considérables ont eu lieu dans les deux continents.

Des processus de démocratisation et de réforme ont été lancés et sont en cours d’approfondissement dans les deux continents et les efforts se sont poursuivis en Afrique et en Europe afin de régler les conflits et les situations de crise. Dans le même temps, les processus d’intégration sur les deux continents ont accéléré – d’une part, l’Organisation de l’unité africaine (OUA) a été transformée en Union africaine (UA) avec son programme socio-économique, le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et, d’autre part, l’Union européenne (UE) a presque doublé de taille et est en train d’approfondir sa structure. Le monde a également changé : de nouveaux défis internationaux et mondiaux sont apparus, la mondialisation s’est accélérée et le monde est devenu de plus en plus interdépendant.

Deuxième sommet Afrique-UE, Lisbonne, Portugal, 2007

Le deuxième sommet Afrique- UE a adopté dimanche 9 décembre à Lisbonne la « stratégie conjointe » qui doit permettre à 27 pays européens et à 53 pays africains d’ouvrir une nouvelle ère, d’égal à égal, dans leurs relations.

Il a été convenu de changer la relation bailleurs de fonds-bénéficiaires et laisser place à un véritable partenariat et de faire face ensemble aux nouveaux défis et aux nouvelles perspectives à l’échelle mondiale. Les chefs d’Etat et de gouvernement présents ont approuvé une « stratégie qui doit être « guidée par les principes de l’unité de l’Afrique, l’interdépendance de l’Afrique et de l’Europe, l’appropriation et la responsabilité conjointe, le respect des droits de l’Homme et des principes démocratiques et de l’Etat de droit, ainsi que le droit au développement ».

Troisième sommet Afrique-UE, Libye 2010

Le troisième sommet a adopté une approche inclusive et n’a pas impliqué uniquement les institutions. Une série d’événements parallèles a permis de réunir des représentants de la société civile, des jeunes, du secteur privé, des syndicats, des chercheurs et des scientifiques des deux continents.

L’objectif était de donner un nouvel élan à la stratégie Afrique-UE commune en plaçant les personnes au cœur du partenariat et en invitant tous les acteurs à contribuer à sa mise en œuvre. C’est donc au cours de ce troisième sommet que le deuxième plan d’action (2011-13) de la stratégie Afrique-UE a été adopté.

Quatrième sommet Afrique-UE, Bruxelles 2014

Le thème de cette quatrième édition du sommet Afrique UE était  « Investir dans les personnes, pour la prospérité et pour la paix ».

Les participants y ont abordé de sujets clés tels que la paix, la sécurité, des investissements, des changements climatiques et des populations. Dans la déclaration finale, la « volonté de tenir régulièrement des réunions de dialogue politique au niveau ministériel, notamment en marge des évènements internationaux » a été réaffirmée. Une feuille de route pour la période 2014-2107 a été également entérinée. « Elle définit les priorités stratégiques et identifie les moyens de les mettre en œuvre ».

Source : www.sommetuaue2017.ci